Ernest Bassané : futures collaborations avec l’université de Koudougou


M.   Ernest Bassané  est Maître Assistant en Littératures africaines  à l’Université de Koudougou au Burkina Faso. Il  est  venu à la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines du 20 septembre au 10 octobre  2017 dans le cadre d’un échange scientifique.

⇒ Pourriez-vous vous présenter ?

Je suis enseignant-chercheur spécialisé dans la littérature africaine francophone. J’enseigne depuis  depuis 2009 à l’Université de Koudougou où je  suis également chef du département de Lettres modernes. L’université de Koudougou se situe dans le centre Ouest du Burkina Faso, à 100km de la capitale Ouagadougou. Mes axes de recherche portent sur les  littératures africaines  orales et écrites, je m’intéresse aux liens entre la littérature et la culture. J’ai soutenu ma thèse « Travail agraire et arts pour une herméneutique de la création artistique et littéraire chez les paysans lyela de Jijir » sous la direction de Salaka Sanou. Je travaille également sur les auteurs africains comme Alain Mabanckou ou Camara Laye et les écrivains burkinabés comme Nazi Boni et Adiza Samoussi.

⇒ Pourquoi êtes-vous venu à  la  Faculté des Lettres et des Sciences Humaines ?

C’est la première fois que je viens sur le continent européen, j’ai choisi l’Université de Limoges pour ses liens avec la francophonie. Mon directeur de thèse Salaka Sanou collabore de manière régulière avec la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines.  J’ai également profité de mon séjour à Limoges pour assister au Festival des Francophonies. Cette visite est pour moi une mission exploratoire, j’ai pu effectuer des recherches, assister à des cours  et rencontrer de doctorants et des enseignants chercheurs. J’ai notamment échangé avec  Jean-Michel Devesa, professeur de littératures française et francophone et membre de l’équipe Espaces Humains et Interactions Culturelles. Nous allons essayer de développer des collaborations entre l’Université de Limoges et l’Université de Koudougou car il n’existe pas encore de convention.

⇒ Que retenez-vous de votre séjour à la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines ?

Ce premier séjour a été très intéressant pour moi, je compte effectuer un nouveau séjour dans 2 ans pour développer les collaborations entre nos universités dans le domaine de la littérature. J’ai été très impressionné par la qualité des infrastructures à la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines. Les étudiants ont d’excellentes conditions de travail, ils ont accès à de très nombreuses  ressources documentaires à la Bibliothèque Universitaire.

Le rapport entre les enseignants et les étudiants est très différents par rapport au Burkina Faso. Ici, les échanges semblent plus faciles, les étudiants sont vraiment pro-actifs et les enseignants sont disponibles. Dans mon université c’est différent, les étudiants n’ont pas ce rapport direct avec les enseignants mais cela s’explique aussi par les effectifs car ils sont plus de 1000 en 1er année de Lettres  !

Plus d’informations sur  l’Université de Koudougou ici.

Contacts : /