L3 & Master professionnel

VALORISATION DU PATRIMOINE ET DEVELOPPEMENT TERRITORIAL

 

Objectifs pédagogiques

Cette spécialité a pour finalité de former les étudiants aux métiers de l’ingénierie de projet et de l’animation territoriale et culturelle : les étudiants doivent être capables de conduire des projets de mise en valeur du patrimoine au service du développement durable des territoires et d’animer les équipes de professionnels en charge de ces questions.

Les objectifs de la formation sont de transmettre aux étudiants des connaissances approfondies sur les patrimoines bâti, naturel et ethnographique (permettant de traiter également le patrimoine paysager), ainsi que sur le développement des territoires, à travers une approche pluridisciplinaire : géographie, histoire, histoire de l’art, architecture, environnement, droit, sociologie, etc. La diversité des intervenants (universitaires et intervenants extérieurs) et la complémentarité des pratiques pédagogiques mises en œuvre (cours magistraux, sorties de terrain, projets collectifs, stages) permettent aux étudiants d’acquérir les compétences théoriques et techniques nécessaires aux métiers visés. De plus, les cours en géomatique (SIG), en communication et en anglais fournissent aux étudiants des outils appréciés des futurs employeurs.

 

Compétences et savoirs acquis

Pour devenir ingénieur en charge du patrimoine et/ou du développement, quatre grands domaines de compétences apparaissent nécessaires :

- connaître et comprendre les notions de base sur le patrimoine et le développement durable des territoires

- savoir analyser et synthétiser les enjeux liés au patrimoine en tant que vecteur de développement territorial (identifier des richesses patrimoniales pour les mettre au service du développement durable des territoires et définir des stratégies de développement)

- maîtriser les outils et les techniques qui permettent d’analyser les territoires, de restaurer et de transmettre le patrimoine

- maîtriser les savoir-faire et les savoir-être pour conduire un projet de territoire en appliquant les savoirs et les méthodes acquis ou en mobilisant de nouvelles ressources.

Secteurs d’activité et métiers visés

L’ensemble des métiers dans le domaine de la mise en valeur des patrimoines et/ou du développement territorial peut être visé. Les étudiants travaillent le plus souvent dans l’ingénierie de projet, la médiation du patrimoine, la gestion de sites naturels… Les employeurs correspondent aux structures de développement local (territoires de projet, intercommunalités, collectivités locales), au secteur privé (cabinets d’urbanisme et d’architecture, bureaux d’étude spécialisés dans le tourisme et le patrimoine, entreprises de l’agrotourisme, associations socioculturelles).

Organisation générale des études

L3 : 249 h (CM) et 278 h (TD)

M1 : 317 h (CM) et 222 h (TD)

M2 : 163 h (CM) et 114 h (TD)

Ces différents enseignements font l’objet d’un contrôle continu.

La formation s’est forgé un réseau très dense d’associations, de collectivités territoriales ou de services régionaux de l’Etat, en Limousin et dans les Régions avoisinantes. Il est mis à profit à l’occasion des stages obligatoires pour les étudiants, d’une durée de 7 semaines en L3, 12 semaines en M1, et de 24 semaines en M2. Les étudiants bénéficient d’une aide à la recherche de stages, tout d’abord au niveau de la prospection grâce au réseau de la formation depuis plus de 10 ans, puis par l’aide au choix auprès des étudiants. Concernant le suivi des stages, parallèlement au maître de stage, interlocuteur privilégié de l’étudiant dans sa structure d’accueil, chaque étudiant est accompagné par un tuteur, membre de l’équipe pédagogique de la formation. Ces stages sont évalués par le biais d’un rapport de stage soutenu devant deux membres de l’équipe pédagogique et le maître de stage.

Par ailleurs, chaque année, des partenariats sont établis par le biais de conventions entre l’Université de Limoges, le lycée agricole d’Ahun et des collectivités territoriales (communes, communautés de communes essentiellement), pour la mise en œuvre de projets collectifs conduits par les étudiants de la formation pour inventorier le patrimoine ou proposer un projet de valorisation et de développement à la collectivité.

Les projets collectifs sont également évalués à l’écrit, sur dossier, et à l’oral à l’occasion d’une soutenance devant les commanditaires.

Volume horaire

Licence 3 : 22h / semaine

Master 1 : 22h / semaine

Master 2 : 23h / semaine

Pré-requis obligatoires

La formation ayant une vocation pluridisciplinaire, diverses formations préalables permettent aux étudiants de candidater pour intégrer la formation : cursus universitaires « classiques » (géographie, histoire, sociologie, droit, histoire de l’art, etc.) pour le L3 et le Master et formations professionnalisantes BTS ou DUT pour le L3.

Les priorités de l’équipe pédagogique

L’insertion professionnelle des étudiants est la principale motivation de l’équipe pédagogique qui, au-delà des enseignants de l’Université de Limoges ou du lycée agricole d’Ahun (établissement partenaire), comprend divers intervenants extérieurs aux professions variées (professionnels du patrimoine et/ou du développement territorial avec des chargés de mission, responsable de bureau d’études, directeur d’office de tourisme, animateur en PAH, directeur d’une agence de communication, etc.) assurant la moitié des enseignements sur les trois années. Les cours magistraux sont accompagnés de travaux dirigés incluant de nombreuses sorties sur le terrain permettant aux étudiants de découvrir divers types de territoires (ruraux, montagnards, littoraux, urbains) et de rencontrer les acteurs locaux en charge du développement et du patrimoine. Par ailleurs, en dehors des langues, la formation laisse une place importante au droit, à l’apprentissage des techniques de communication, à la géomatique (CAO, DAO, SIG) qui correspondent à des savoirs et savoir-faire particulièrement recherchés par les employeurs.

Les projets collectifs conduits en L3 et en M1 ont pour vocation d’expérimenter et de mettre en pratique les compétences acquises au cours de l’année. L’Université de Limoges et le lycée agricole d’Ahun conventionnent avec les organismes professionnels qui interviennent dans les domaines du développement territorial et du patrimoine : Communautés de communes, Communes, Conseils Généraux, CREN, etc. En L3, les projets sont centrés sur l’inventaire du patrimoine ; en M1, ils sont axés sur la valorisation : mise en tourisme d’un site d’intérêt patrimonial (châteaux, paysages, etc.), création de sentiers à thème, montage d’une exposition, organisation d’un événementiel, etc.

Enfin, les stages de fin d’année permettent une véritable mise en situation professionnelle individuelle : stage de 7 semaines minimum en L3 visant à permettre à l’étudiant de réaliser un travail d’inventaire, stage de 12 semaines minimum en M1 ayant vocation à définir un projet de valorisation et stage de 24 semaines minimum en M2 permettant la définition (y compris dans ses aspects financiers) et la conduite d’un projet de valorisation.

Durée de la formation

La formation se déroule sur 3 années : L3, M1 et M2

En amont du Master professionnel, la licence IUP « Valorisation du patrimoine et développement territorial » est un parcours au sein de la licence de géographie de la faculté.

Les étudiants sont donc inscrits en Licence L3 de géographie après une procédure de sélection sur dossier suivie d’une audition. L’admission en Master 1 est acquise par une moyenne supérieure ou égale à 10/20 en L3.

Une formation dispensée sur deux sites

La spécialité professionnelle « Valorisation du patrimoine et développement territorial » repose sur un partenariat entre l’Université de Limoges et l’Etablissement Public Local d’Enseignement et de Formation Professionnelle Agricole (EPLEFPA) d’Ahun. Les enseignements et la gestion administrative sont assurés pour moitié par l’Université de Limoges et pour moitié par l’EPLEFPA. Les étudiants travaillent en alternance sur les deux sites sur des cycles de cinq semaines environ.

Les compétences

Les compétences générales visées dans le cadre de cette formation peuvent être affinées comme suit.

Savoirs :

- connaissance des patrimoines : bâti (architecture, histoire de l’art, archéologie), ethnographique (sociologie, gastronomie, folklore, etc.), naturel (écologie, géologie, climatologie, pédologie, etc.) paysager (interface histoire des sociétés et évolution des milieux naturels)

- connaissance des problématiques et enjeux liés aux territoires, à leur gestion : politiques d’aménagement du territoire (histoire, développements durable, local et territorial, territoire de projet, etc.), acteurs (acteurs institutionnels aux différentes échelles, société civile), droit du patrimoine, de l’environnement, des collectivités locales

Compétences : maîtriser le vocabulaire et les notions de base sur l’architecture, les milieux naturels, l’ethnologie pour identifier les richesses patrimoniales d’un territoire, maîtriser les notions de base sur la gestion et le développement durable des territoires

 

capacité de synthèse et d’analyse, esprit critique

- Analyse du lien entre valorisation du patrimoine et développement durable du territoire : valorisation du patrimoine et développement durable des territoires, valorisation du patrimoine et tourisme durable, construction identitaire des territoires à partir du patrimoine

- Compétences : savoir analyser les enjeux de la valorisation du patrimoine et du développement durable des territoires (patrimoine et tourisme durable, patrimoine et attractivité des territoires, patrimoine et lien social), savoir adapter les stratégies de valorisation du patrimoine et de développement dans les contextes territoriaux locaux (urbain, périurbain, rural, montagnard, littoral, etc.)

 

savoir-faire : méthodes, outils et techniques

- méthodes d’analyse des territoires et du patrimoine : inventaire du patrimoine (recherches en archives, pratiques de terrain), diagnostic de territoire

- ingénierie de projet : diagnostic, plan d’action, étude de faisabilité, suivi, évaluation de projet montage financier (comptabilité, gestion, dossiers de subventions)

- recueil, traitement et analyse de données : cartographie et SIG, traitement statistique des données, enquêtes

- techniques de restauration, d’aménagement et d’entretien du patrimoine : restauration du bâti (enduits, etc.), aménagement de sentier, de site, muséographie, scénographie

- communication : construction de médias, d’outils de communication (plaquette de communication, affiche, site internet, diaporama de présentation, etc.), marketing, maîtrise d’une seconde langue vivante (anglais), animation, médiation

- Compétences : maîtriser les méthodes, les outils et les techniques pour monter un projet de territoire, en particulier dans le domaine de la valorisation du patrimoine, savoir communiquer auprès de différents types de publics (élus, grand public, scolaires) dans des objectifs de médiation et/ou de promotion, maîtriser la communication orale et écrite (mailing notamment), maîtriser l’outil cartographique et la spatialisation à l’interface des outils d’analyse et de communication

 

expérimentation : savoir faire opérationnel (UE 5 et 9 en M1, UE 4 en M2)

- Mise en situation professionnelle dans le cadre de projets collectifs (UE 5)

- Mise en situation professionnelle dans le cadre de stages (une UE par année)

- Compétences : aptitudes analytiques [savoir réinvestir les connaissances acquises dans un projet personnel (maîtrise du vocabulaire), savoir appliquer la méthode de travail acquise pour monter des projets opérationnels en partenariat avec les professionnels du patrimoine et de la gestion territoriale (identification et valorisation des ressources patrimoniales), savoir utiliser les techniques et les outils adaptés pour répondre à la commande (enquête, SIG, réalisation de médias), savoir évaluer la faisabilité du projet d’un point de vue juridique et financier, aptitudes techniques (maîtrise des outils et des techniques nécessaires pour monter un projet de territoire dans le domaine de la valorisation du patrimoine), aptitudes opérationnelles (acquérir une autonomie dans le travail, développer la capacité à travailler en équipe (qualité relationnelle), fiabilité (assiduité, ponctualité)), aptitudes à communiquer, Aptitudes à apprendre]

Est adoptée une démarche progressive au cours des trois années de formation, sachant que l’année de L3 est conçue comme une année préparatoire au sein de la troisième année de licence de géographie avec le parcours « Valorisation du patrimoine et développement territorial ».

L3 : acquérir des connaissances de base sur les patrimoines et le développement durable des territoires, pour mettre en œuvre une approche descriptive du patrimoine en vue d’inventorier les richesses d’un territoire.

M1 : perfectionner les connaissances sur les patrimoines et le développement durable des territoires, acquérir une capacité d’analyse des enjeux liés au patrimoine et au développement durable du territoire, acquérir les savoir-faire sur le montage de projet, avec la définition d’une stratégie de développement, en insérant les étudiants en situation professionnelle.

M2 : maîtriser l’analyse des enjeux liés au patrimoine et au développement durable des territoires, maîtriser les savoirs et savoir-faire pour le montage de projet, y compris les aspects juridiques et financiers (mise en situation professionnelle).

 

Les trois années reposent ainsi sur les mêmes unités d’enseignement afin de permettre une progression dans l’acquisition des compétences et un approfondissement des connaissances au fil de la formation. Les quatre grandes unités d’enseignement sont :

- Cultures, environnement, patrimoines. Il s’agit d’enseignements dédiés à l’acquisition de compétences en matière de connaissance des différents patrimoines (architecture, histoire de l’art et patrimoine bâti, paysages et patrimoine naturel, histoire et patrimoine mémoriel) mais aussi à un travail réflexif sur ce qu’est le patrimoine, sa construction et son utilisation par les différents acteurs (à travers une approche ethno-sociologique notamment).

- Développement durable des territoires et patrimoine. Avec ces enseignements, les étudiants doivent prendre connaissance du contexte politique de l’aménagement et du développement territorial, notamment à l’échelle des différentes collectivités locales, des métiers liés au développement, des acteurs, etc., en lien avec les enjeux patrimoniaux propres à chaque territoire (qu’il soit rural, montagnard, littoral, etc.). La problématique de la durabilité est approfondie en seconde année. Des pratiques de terrain sont destinées à permettre aux étudiants de pouvoir observer in situ la mise en œuvre de projets de développement et rencontrer des acteurs locaux. L’objectif, à la fin de la formation, est que les étudiants soient en mesure de concevoir un projet de développement en lien avec la valorisation du patrimoine local.

- Méthodes, outils et techniques (communication, langue vivante, médiation, traitement de données et géomatique, droit, ingénierie de projets).

- Conduite opérationnelle de projet. Deux aspects apparaissent ici à travers, tout d’abord, des projets collectifs mis en œuvre en L3 et première année de master et la mise en situation professionnelle individuelle à travers des stages obligatoires en L3, ainsi qu’en première et deuxième année.

Relations internationales

Tous les étudiants de Master ont la possibilité d’effectuer un séjour d’étude à l’étranger sur le semestre ou sur l’année. Cette mobilité peut se faire en université européenne dans le cadre Erasmus ou hors Europe. La formation entretient une relation privilégiée avec l’Université de Saragosse (campus de Teruel) ; convention avec l’Université de Limoges faisant suite à un projet INTERREG conduit entre 2002 et 2006 (IIIBSUDOE REVITAL). Les étudiants ont également la possibilité d’effectuer des stages en entreprises à l’étranger. En Europe, les étudiants peuvent participer au programme de mobilité Leonardo.

Ainsi, ce sont 4 étudiants en M1 qui partent tous les ans effectuer leur stage à Teruel depuis 2004 ; stage portant sur un projet de valorisation du patrimoine de la région d’accueil. De plus, pour l’année universitaire 2009-2010 par exemple, deux étudiants sont également partis effectuer leur stage en Italie et trois autres au Canada, en Belgique et au Burkina Faso.


Les « plus » étudiants

L’importance des stages pour la mise en pratique des enseignements dispensés, la constitution de leur réseau professionnel et l’affinement de leur projet personnel et professionnel

Formation appréciée des professionnels : compétences pluridisciplinaires, vision globale des projets

Une formation en bi-site qui permet la constitution d’une importante cohésion des promotions d’étudiants

 

le Blog de la formation

http://iupmpvpr.canalblog.com/

Offres de stage, offres d’emploi, données sur l’insertion professionnelle, vie des étudiants…

 

Public

Formation initiale

Formation continue

Formation permanente

 

Renseignements

Edwige GARNIER

edwige.garnier@unilim.fr

Tél. (+33) 5.55.43.55.86

Fax. (+33) 5.55.43.56.03

 

Inscription

L’inscription à ce diplôme se fait en 4 étapes :

1 – Dépôt du dossier de candidature.

2 – Examen du dossier par l’équipe pédagogique.

3 – Audition des candidats.

4 – Si votre candidature est retenue, vous recevrez les indications pour constituer votre inscription administrative.

Candidature L3

Candidature M

 

Structure des enseignements

Université de Limoges
sitemap
PRES

© Faculté des Lettres et Sciences Humaines - 39E Rue Camille-Guérin, 87036 LIMOGES Cedex - Tél. : 05 55 43 56 00 - Fax : 05 55 43 56 03