Bertrand Westphal, lauréat 2017 du prix Paris-Liège


Bertrand Westphal, professeur de littérature comparée à la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines, membre de l’équipe Espaces Humaines et Interactions culturelles, vient de recevoir le prix littéraire Paris-Liège 2017  pour son ouvrage :

« La Cage des méridiens. La littérature et l’art contemporain face à la globalisation » publié aux éditions de Minuit.

Ce prix récompense annuellement un essai original en sciences humaines, écrit en langue française et publié au cours de l’année précédant immédiatement celle de la remise du prix.

Planter des piquets, dresser murs et murets, ouvrir des guichets… L’être occidental se complaît en des clivages qui l’aident à conforter ses fantasmes territoriaux. Et le globe de se transformer à ses yeux en pelote de lignes et de frontières étanches, en vaste cage des méridiens qui, sur un mode empreint de mélancolie, sanctionnerait la nature immuable des choses.
La littérature et les arts s’accommodent parfois de cette trompeuse évidence. Pour plus d’un néanmoins, le canon artistique est l’expression d’un ethnocentrisme. Pour plus d’un, l’universalisme culturel est la marque d’une occidentalisation, voire de la globalisation en cours.
Imaginera-t-on une alternative ? un monde qui privilégierait la périphérie et dont le centre libéré du carcan global véhiculerait un début d’équité ? De-ci, de-là, par-delà les océans, des écrivains ont fait preuve de cette sorte d’imagination, des artistes aussi, nombreux, pour qui le globe et les cartes ont fini par devenir la matière d’une pensée fluide à portée planétaire.

 

Plus d’informations sur http://www.paris-liege.be/le-laureat-2017-bertrand-westphal/