Luigi : une double mobilité Erasmus


Luigi, étudiant  italien,  est venu à la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines pour un séjour d’études dans le cadre du programme Erasmus en 2016 et il a décidé de venir l’année suivante à Limoges pour un stage. Il nous raconte son expérience.

Le choix de Limoges 

Moi et Limoges, une « histoire » qui a commencé il y a maintenant deux ans, quand pour la première fois j’étais en train de regarder la liste des destinations possibles pour mon séjour Erasmus. A ce moment-là, mon choix d’aller en France s’appuyait sur ma volonté et nécessité d’améliorer mon niveau de français, et aller sur place me semblait une méthode plus efficace que continuer à l’étudier dans des livres. Et pourquoi Limoges? En regardant sur internet j’avais remarqué une certaine compatibilité avec mes cours en Italie, et la présence d’un campus universitaire, avec des résidences et nombreux sports à pratiquer, me semblait un atout considérable: vu comment ça s’est passé, j’ai fait un très bon choix.

L’accueil à l’Université 

A notre arrivée, nous avons été bien accueillis grâce à des journées dédiées aux étudiants internationaux, organisées par la faculté de lettres et par le BAI, le Bureau d’Accueil International, avec pour objectif de nous faire mieux connaître l’université, la ville et les autres étudiants à travers des conférences, des pots d’accueil ou des jeux, comme la chasse au trésor par équipe. En plus, au début nous avons eu à disposition des tuteurs, c’est-à-dire des étudiants qui nous ont aidé pour les inscriptions pédagogiques et pour la structuration de notre emploi du temps, tout en nous aidant pour le choix des matières.

Étant un étudiant de langues et littératures, je n’ai eu aucune difficulté à trouver des cours compatibles, parmi lesquels ont figuré les cours de FLE (Français langue étrangère), divisés par niveau de langue et gérés par une formidable équipe, qui nous a accompagnés toute l’année, et nous a préparés pour l’examen du DALF. Toute l’année, car j’aurais dû ne rester qu’un semestre, mais au mois de décembre j’ai prolongé pour le deuxième semestre, je voulais profiter au maximum de ce séjour à l’étranger, parce que l’ Erasmus n’est pas seulement une expérience au niveau académique, mais cela signifie surtout profiter de la ville et du pays où on est.

La vie à Limoges

Pour ma part, j’ai beaucoup aimé la ville de Limoges car c’est une ville tranquille, il y a de nombreux parcs et les bords de Vienne sont parfaits pour se promener. De plus, les occasions pour s’amuser ne manquent pas : pendant toute l’année, il y a eu des soirées organisées par des associations de la faculté, surtout le jeudi ou pour des événements spéciaux comme, par exemple, la fête d’Halloween, sans oublier la possibilité d’aller chanter en karaoké au Dandy’s (ne vous inquiétez pas si vous n’êtes pas doués) ou voir un film au Grand Ecran. En plus, en restant aussi le deuxième semestre j’ai eu l’opportunité de participer à un voyage d’une semaine à Valencia, en Espagne et au Limousin Express, les deux toujours organisés par des associations de la faculté. Le Limousin Express, c’est une formidable course en stop par binômes, d’environ 1000km, qui a nous permis de mieux connaître aussi bien la région du Limousin que d’autres villes du sud-ouest comme La Rochelle, où on a passé une journée entière, et de partager des moments inoubliables avec nos compagnons de voyage.

Le stage et la suite 

Non content d’avoir déjà fait tout ça, après mon séjour Erasmus, j’ai décidé de retourner à Limoges pour un stage de trois mois, toujours à la Faculté des Lettres, comme assistant d’un professeur d’italien, qui m’a fait découvrir l’enseignement de ma langue maternelle aux Français: une expérience certainement plus mature, qui m’a aussi inspiré pour mon mémoire de licence. C’était aussi une expérience amusante car j’ai retrouvé toutes les choses que j’avais bien aimé pendent mon précédent séjour et qui m’ont poussé à y retourner. Maintenant que je suis diplômé en Italie, je remarque qu’une partie de mon parcours universitaire, peut être la plus importante, je l’ai vécu ici, à l’Université de Limoges. Pour cette raison, aux étudiants qui peuvent partir à l’étranger, mais sont encore indécis, je dis de partir, de ne pas avoir peur, parce que « le courage se fait en risquant et la peur en hésitant». Risquez, engagez-vous dans une nouvelle expérience et pour ceux qui verront ceci, sachez que vous trouverez une formidable équipe et une agréable ville a vous accueillir. A vous de choisir: moi, j’ai fait mon choix et je le ferais encore s’il le fallait.