Julie – Master Valorisation du Patrimoine


Après une licence d’histoire à la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines, Julie Grèze a poursuivi en master Valorisation du patrimoine. Elle est aujourd’hui animatrice du patrimoine adjointe au Pays d’art et d’histoire – Monts et Barrages.

Pourquoi avoir choisi cette formation ?

Déjà, le patrimoine offrait un lien évident avec ma formation de départ (histoire mention géographie). J’espérais qu’elle bonifie mes acquis, et ce fut le cas. Les 2 ont été très complémentaires.

J’ai choisi le Master 2 Pro pour :

  • le côté professionnalisant
  • les stages possibles qui donnent une vraie expérience (1 par année, et 6 mois pour terminer)
  • les intervenants professionnels qui apportent leur expérience de terrain et des institutions où l’on peut travailler
  • combinés aux enseignants de l’université pour conserver un aspect réflexion qui me semble primordial pour structurer son propre projet de vie (incluant le projet pro)
  • la diversité des enseignements (droit, histoire, géographie, sociologie, montage de projet…)
  • le côté très pratique de la formation, avec aussi des projets collectifs (inventaire du patrimoine en L3, projet de valorisation du patrimoine en M1)
  • l’ancrage en Limousin, une région que j’affectionne, qui possède un beau patrimoine mais qui manque parfois de mise en valeur intelligente, et dans laquelle j’espérais pouvoir travailler.

 Qu’avez-vous pensé de cette formation ?

La formation était vraiment bien, assez complète et variée pour ensuite pouvoir prendre des chemins différents en se spécialisant grâce aux stages. On pouvait ainsi travailler dans le développement territorial, la valorisation du patrimoine, la médiation ou l’urbanisme. Ça offre un champ des possibles assez vaste pour y trouver son compte et aussi pour pouvoir postuler à des offres d’emplois dans des secteurs différents et donc avoir la chance de trouver un poste.

Les relations avec les enseignants  étaient très bonnes.  On pouvait discuter avec eux, échanger sur notre projet professionnel. Au niveau de l’équipe pédagogique gérant la formation, il y a un vrai suivi, même après avoir quitté la formation (enquêtes sur l’insertion pro, les besoins de la formation…).

Quels stages avez vous effectué ?

C’est vraiment le plus de la formation. Ils permettent d’appliquer concrètement les connaissances. 1 par année. À mon époque (2007-2010) :

  • 1,5 mois en Licence 3 : CC Ussel-Meymac-Haute Corrèze – Inventaire du petit patrimoine et des chemins creux sur 18 circuits de randonnée, avec propositions de restauration du patrimoine
  • 4 mois en Master 1 : Pah Monts et Barrages (où je travaille aujourd’hui, comme quoi les stages peuvent être utiles !) – Inventaire de l’architecture religieuse (églises) et valorisation par la réalisation d’un livret-découverte, sur les 32 communes qui constituaient alors le Pays Monts et Barrages
  • 6 mois en Master 2 : Région Limousin, Service de l’Inventaire et du Patrimoine Culturel – Réalisation d’une exposition sur les maisons de Turenne et Collonges-la-Rouge (Corrèze), étudiées par 2 chercheurs du service. Réflexion sur la valorisation de leur travail.

Quelles compétences avez vous acquises ?

  • Connaissances : histoire de l’art, histoire, géographie, patrimoine, sociologie, restauration du patrimoine…
  • Ingénierie de projet : montage de projets culturels spécialisés dans la valorisation du patrimoine – visites guidées, sentiers d’interprétation, livrets-découverte, conférences, expositions… (gestion des partenariats, coordination des acteurs, communication, contenu, médiation, montage financier…)
  • Etude (inventaire du patrimoine, diagnostic de territoire, étude et recherche sur le patrimoine,…)
  • Connaissance des lois, institutions, dispositifs liés à la ruralité, au patrimoine, à l’urbanisme, à l’aménagement et au développement du territoire (à mettre à jour bien sûr)

En quoi consiste votre travail ?

Je suis animatrice du patrimoine adjointe au Pays d’art et d’histoire de Monts et Barrages (34 communes au Sud est de la Haute-Vienne, autour de St-Léonard-de-Noblat, Eymoutiers, Châteauneuf-la-Forêt : www.pahmontsetbarrages.fr depuis août 2010 (presque 7 ans). Je suis en CDI depuis août 2016 après 6 ans de CDD en tant que contractuelle.

Mes missions sont de valoriser les patrimoines de mon territoire, les porter à la connaissance de tous les publics : habitants, touristes et en particulier jeune public dont je m’occupe plus spécifiquement (je suis responsable du service éducatif, des actions vers le jeune public).

Je suis amenée à réaliser les tâches suivantes :

  • Créer des animations (visites guidées public adulte, ateliers pour les scolaires…)
  • Créer des expositions, livrets-découvertes sur un type de patrimoine ou une ville (conception graphique, contenu, mise en page)
  • Faire de la recherche, étudier les patrimoines, connaître pour valoriser, collecter la mémoire auprès des habitants
  • Faire des visites guidées (guide-conférencière)
  • Gestion et organisation  : planning, réservations des groupes, organisation des programmes d’animation et itinérance des expositions, plan de travail avec les guides-conférenciers, relations avec les mairies pour l’organisation et les autorisations, suivi des projets
  • Communication : sur les animations, nos activités… affiches, éditions, communiqués de presse, site internet, mailings, radio, télé parfois…
  • Conseil et accompagnement des collectivités, création de partenariats avec les structures culturelles, touristiques, collectivités, associations…
  • Intervention à l’Université, dans mon ancienne formation (cours sur l’art roman en L3) et participation aux jurys de soutenance de stage de L3

Quelles sont les compétences nécessaires pour ce métier?

Il faut les compétences suivantes :

  • Organisation rigoureuse
  • Capacités rédactionnelles, relationnelles, orales (com + guide-conf)
  • Connaissance du patrimoine, de l’histoire, histoire de l’art
  • Capacités de recherche
  • Médiation différenciée auprès des différents publics et pour différents supports
  • Maîtrise des outils informatiques et de mise en page
  • Capacité d’adaptation pour répondre rapidement aux demandes et tenir son calendrier

Avez-vous un conseil pour une personne qui souhaiterait suivre ce même parcours ?

Se donner les moyens de parvenir à ses fins, en se formant aussi en-dehors du parcours universitaire. Pour ma part, j’ai ainsi sauté sur l’occasion de passer l’examen de guide-conférencier qui était organisé en 2010 alors que j’étais encore à la fac, ce qui a fait un gros plus sur mon CV lorsque la structure a cherché à recruter (j’étais déjà guide). Et j’ai bien appliqué tout cela en faisant des visites guidées de sites pour l’association St-Moreil Patrimoine dont je fais partie, chaque année pour les JEP, et je continue encore aujourd’hui. Ne pas hésiter à s’investir, ça finit toujours par payer !

Plus d’informations sur le Master Valorisation du Patrimoine et développement territorial